Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoire, patrimoine et tradition à Feissons s/ Isère

Les cables à bois

Les cables à bois

« Vers 1925, les bois se vendant bien par suite des ravages de la
guerre, une énorme coupe a été mise en vente dans la forêt de
Feissons et peut-être aussi dans celle de Nâves.
Un entrepreneur a fait établir un système de câbles par-dessus
la montagne pour faire arriver les bois directement à Feissons
près du ruisseau du Moulin, sur l’emplacement présumé de
l’ancienne église.


Les charges de bois qui descendaient, tiraient celles qui
remontaient de l’autre côté. Des freins, au départ et à l’arrivée,
contrôlaient le mouvement.


Quand l’ensemble se mettait en marche, là-haut, au sommet de
la montagne, dans une échancrure de la falaise, à l’aplomb de la
Tour, on voyait tout à coup poindre une charge de bois.
Elle semblait hésiter devant le précipice qui s’ouvrait devant
elle, puis lentement, et comme à regret, elle avançait d’abord
légèrement en travers de la pente, puis majestueusement elle
s’inclinait vers la vallée et poursuivait son ultime voyage.
Bientôt, le regard remontait vers le ciel où apparaissait une
charge nouvelle.


En bas, à l’arrivée, les hommes repliaient les lourdes chaînes et
donnaient par téléphone le signal du départ. Et nous, les jeunes,
et même les grandes personnes, nous restions émerveillés par
cette précision.


Le soir, à l’arrêt du travail, les freins étaient bloqués et cadenassés.
Six à huit charges restaient immobiles le long des câbles,
certaines à plus de cent mètres de hauteur dans l’attente d’un
prochain départ. »

Jean RUFFIER POUPELLOZ

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article